constitue le prolongement sud de la colline sur laquelle se trouve le quartier juif et le quartier arménien de la vieille ville, s’étendant entre la vallée latérale au nord, la vallée du Hinnom à l’ouest et au sud, ainsi que la vallée du Tyropoeon à l’est. Le mont Sion est quant à lui séparé de la vieille ville par les murailles ottomanes. Son point culminant est à 765 m.

Juste en face s’élève l’abbaye de la Dormition, construite en 1898 par l’ordre bénédictin allemand, avec son toit triangulaire reconnaissable entre tous. Selon la tradition catholique,  ce lieu est celui de l’Assomption  de Marie vers le ciel. Le sanctuaire n’est pas seulement un dédié au recueillement et à la prière, il accueille des concerts  auxquels assistent les Jérusalémites de toutes confessions. 

L’une des huit portes de Jérusalem, la Porte de Sion, donne sur le Mont Sion, et depuis la promenade des remparts  qui commence  au Musée de la Tour de David, les visiteurs ont une vue générale panoramique sur le Mont Sion, puis ils  peuvent descendre vers la Porte de Sion et visiter les différents sites .   



Le mont Sion

Photo: Ron Peled